Centre d'Ophtalmologie et d'Imagerie

RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE

Atteinte rétinienne due au diabète

Qu'est ce qu'une rétinopathie diabétique ?

La rétinopathie diabétique est la première cause de cécité en France chez les patients de moins de 65 ans. Il s’agit d’une atteinte grave de la rétine (fond d’œil). Lorsque la glycémie est déséquilibrée, l’excès de sucre rend les capillaires perméables (fuite de sang) et ischémiques (absence de flux sanguin). Des hémorragies, des anomalies vasculaires et des néo-vaisseaux peuvent alors apparaître en périphérie de la rétine. Ce sont ces signes, visibles au fond d’œil, que l’on va chercher à dépister et quantifier, afin de déterminer le stade de la rétinopathie diabétique en cours. 

Elle peut également se compliquer d’une atteinte centrale, appelée l’œdème maculaire diabétique. D’autres complications comme le glaucome néo-vasculaire, une cataracte précoce, le décollement de la rétine ou l’hémorragie intra-vitréenne peuvent survenir en l’absence de surveillance et de traitement.

les symptômes

À un stade débutant, le patient ne présente aucun symptôme majeur. Parfois des difficultés d’adaptation à l’obscurité peuvent être constatées par le patient, mais son acuité visuelle reste bonne au test de lecture. C’est pourquoi un dépistage annuel du fond d’œil est recommandé chez les patients diabétiques. Il ne faut surtout pas attendre l’apparition de symptômes visuels pour consulter (flou visuel ou déformation à la lecture même avec les lunettes, gêne à la conduite la nuit, impression de voile sombre mobile…).

Angiographie rétinienne

Les traitements

Sur le plan général, l’équilibre de la glycémie est le traitement de première intention avec la recherche d’autres facteurs systémiques comme la tension artérielle ou l’apnée du sommeil, sans quoi les traitements ophtalmiques n’auront qu’une efficacité limitée. 

Selon le stade de la rétinopathie diabétique, des traitements au laser ou chirurgicaux peuvent être proposés.

La photo-coagulation pan-rétinienne est un traitement au laser réalisé sur plusieurs séances et ciblé sur la rétine périphérique. Il vise à prévenir ou stopper la prolifération des néo-vaisseaux, responsables de nombreuses complications (glaucome néo-vasculaire, hémorragie intra-vitréenne, décollement de la rétine…) mais n’a pas pour but d’améliorer la vision. C’est pourquoi il doit être précoce pour maintenir un bon pronostic visuel chez le patient.

En cas d’œdème maculaire diabétique, des injections intra-vitréennes pourront être proposées en complément du traitement par laser, afin d’améliorer la vision du patient. Ces traitements peuvent être répétés. 

Lors de complications plus grave telles que le décollement de rétine, l’hémorragie intra-vitréenne ou la cataracte, des interventions chirurgicales seront proposées dans un délai plus ou moins court selon le type d’urgence.

angiographie rétinienne