Centre d'Ophtalmologie et d'Imagerie

INJECTIONS INTRA-VITRÉENNES (I.V.T)

Le traitement médicamenteux par injection dans l’oeil

Qu'est ce qu'une injection intra-vitréenne ?

L’injection intra-vitréenne (I.V.T) consiste à injecter un médicament directement dans  l’œil à l’aide d’une fine aiguille. Après anesthésie locale, le traitement est injecté via une piqûre dans le vitré, derrière le cristallin. Le médicament délivré dans la cavité vitréenne diffuse au contact des lésions.

La piqûre se fait à un endroit où l’on peut pénétrer dans l’œil sans danger pour les structures oculaires.

La technique d’IVT est principalement utilisée pour traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) de forme humide ou exsudative.
Ces injections peuvent être préconisées dans le traitement des pathologies vasculaires rétiniennes entraînant des œdèmes, telles les occlusions veineuses rétiniennes (OVCR) ou la maculopathie œdémateuse du diabète.

Salle blanche

Le centre dispose d’un bloc opératoire permettant la réalisation de certains actes de chirurgie rétinienne dont les I.V.T. Cette salle est spécialement aménagée afin d’assurer une asepsie optimale durant les interventions. 

LES MÉDICAMENTS Injectés

Comment se déroule l'intervention ?

Avant l’intervention, le patient accompagné par un infirmier revêt une sur-blouse ainsi que des chaussons et une charlotte à usage unique

Il est ensuite installé dans la salle sur le dos ou de manière semi-assise.

  • Anesthésie : on instille un collyre anesthésiant en goutte. 
  • Désinfection : Une désinfection des paupières et de la surface de l’œil est réalisée avec un antiseptique local afin de limiter tout risque d’infection.
  • Installation : Un champ stérile est posé sur votre visage et un écarteur à paupière est mis en place.
  • Injection intra-vitréenne : l’injection ne dure qu’un court instant. Le médecin  insère une aiguille dans une zone bien définie du blanc de l’œil.
  • Suite à l’injection : L’œil est abondamment rincé au sérum physiologique de façon à éviter des symptômes d’inconfort liés à l’irritation oculaire. Une goutte de collyre antiseptique est instillée.
  • Post intervention  : Une ordonnance de collyres antibiotiques et substituts lacrymaux est remise au patient. Ainsi qu’un collyre anesthésiant à instiller à la demande en cas de sensation de brûlures ou de grains de sable dans les jours qui suivent l’injection.

EN PRATIQUE, POINTS IMPORTANTS